• Douleur de l'epauleOpérations traitements chirurgie
  • Douleur du poignet et de la main - Canal carpien
  • Opération du poignet et de la main
  • Douleur et opération de l'épaule
  • Douleur et opération du coude
  • Douleur et opération de la cheville
  • Douleur et opération du genou
1 2 3 4 5 6 7

Dr Cottias - Opération / poignet Arthrose du poignet : arthrodese partielle ou totale du poignet

 

Arthrose du poignet : arthrodese partielle ou totale du poignet

Description et Symptômes :

L’articulation du poignet est composée des os du carpe, du radius et du cubitus. Trois compartiments la composent : le compartiment médio-carpien entre les deux rangées du carpe, le compartiment médio-carpien, entre la première rangée du carpe et le radius, et le compartiment radio-ulnaire distal, entre le radius et le cubitus.

Cette articulation est souvent traumatisée, dans les gestes de la vie courante, (entorse ligamentaire, fracture), dans des mouvements répétitifs. Les cartilages des os du carpe et du poignet s’usent. (arthrose). Certaines maladies peuvent aussi contribuer à la destruction des cartilages, une chondrocalcinose ou une maladie rhumatismale,  mais  aussi  une  fracture (arthrose post-traumatique). Dans  certain cas, on  fera  une arthrodèse  dans  les  séquelles  neurologiques  pour  maintenir  le  poignet  en  rectitude (séquelle  de  plexus  brachial  ou  d’hémiplégie).

L’utilisation de la main et du poignet est douloureuse, il existe une perte de mobilité et un manque de force. L’évolution se fait parfois avec une déformation et une raideur du poignet.

Diagnostic :

L’interrogatoire permet de connaitre le temps d’évolution de la maladie.

L’examen du poignet permet de faire le diagnostic clinique de déformation par arthrose.

Des radiographies de la main et du poignet, voire une IRM seront réalisées pour confirmer le diagnostic et orienter le traitement ou le geste chirurgical.

 

Un électromyogramme sera réalisé à la recherche de lésion nerveuse associée, une compression du nerf médian ou du nerf cubital.

.

Traitement :

Un traitement médical dans les formes débutantes peut être initié avec éventuellement une mise au repos, un traitement anti-inflammatoire local ou général, ou infiltration de corticoïdes. Le port d’une orthèse permet parfois d’améliorer les douleurs.

 

Ce n’est qu’après échec du traitement médical ou si l’atteinte arthrosique est sévère qu’un traitement chirurgical sera proposé.

 

L’intervention chirurgicale est le plus souvent réalisée sous anesthésie  locorégionale ou  générale  (cas  de  prise  de  greffe  iliaque,  au  niveau  de  la  hanche).

 

Le chirurgien réalise une incision longitudinale ou sinueuse sur l’articulation. Elle consiste en une recoupe des surfaces articulaires de l’articulation et faire une arthrodèse en extension (rapprochement des deux surfaces articulaires du radius et du carpe, qui sont maintenues en contact soit par des broches, des vis ou un clou, ou une petite plaque vissée).

 

 

Evolution :

Il s’agit d’une intervention réalisée en ambulatoire, si  l’arthrodèse  est  partielle  seulement.

La mobilisation des doigts est en général rapide, mais une attelle ou  une  manchette peut être mise en place le temps de l’immobilisation et de la consolidation pour l’arthrodèse.  Un traitement anti douleurs sera adapté. Des contrôles radiologiques seront réalisés pour vérifier la bonne consolidation qui se fait en quelques mois.

Complications :

Les plus fréquentes :

Comme toute chirurgie, il existe un risque d’hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

L’algodystrophie est un phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris. Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois des années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

 

Plus rarement :

L’infection profonde est possible Elle peut nécessiter une nouvelle chirurgie et un traitement prolongé par antibiotiques. Il est fortement déconseillé de fumer ou de consommer des substances réprimandées, pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d’infection.

Une atteinte nerveuse d’un des nerfs profonds du doigt (pris dans un tissu fibreux cicatriciel ou une section de celui-ci) est possible.

La fusion de l’arthrodèse peut ne pas se faire, pouvant nécessiter une ré-intervention. Le matériel peut être gênant et justifier son ablation.

La cicatrice peut rester gonflée et sensible pendant plusieurs semaines.

Une raideur temporaire des autres articulations peut être observée et peut justifier une rééducation complémentaire.

Une décompensation d’un syndrome du canal carpien et/ou du nerf cubital au coude sont possibles et donnent des douleurs diverses et variées pouvant prendre l’aspect d’une algodystrophie.

 

 

Mots clefs :

Arthrose poignet – Fracture  du  radius – Arthrite  poignet – Arthrose rhumatoïde- Plexus  brachial- Séquelle  hémiplégie- Greffe  iliaque.

 

 

PHOTOS :
 
Documents
Aucun.
 
 
 
 

Version française    English version
 

Retrouvez le Docteur Cottias sur :
 
    Les opérations
 

L'épaule

Le coude

Le poignet

La main

les doigts

La hanche

Le genou

La cheville

Le pied

Les avis sur le docteur Cottias : les bons choix santé

avis sur docteur cottias sur les bons choix sante

avis sur docteur cottias sur google

 

 
 
 
Docteur Pascal Cottias.
>> Rendez vous Public à Cochin (75014 PARIS): 01 58 41 31 04 (secrétariat : celine.dumousseau@aphp.fr)
>> Rendez vous en Privée : Pôle Santé de L'Ermitage
77190 Dammarie les Lys ou Clinique Rémusat, 21 rue Rémusat 75016 Paris :
06 41 04 27 60 (secrétariat commun)
Adresses :
♦ CHU Cochin, 27 rue du faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris
♦ Pôle Santé de L'Ermitage, 186 rue Pierre Curie, 77190 Dammarie les Lys
♦ Clinique Rémusat, 21 rue Rémusat, 75016 Paris